Accueil > Actualités > Une augmentation constante des tarifs de l’électricité et du gaz

Une augmentation constante des tarifs de l’électricité et du gaz

Mis à jour le - Publié le - Auteur : Fenetre01

En quelques années, les prix de l’électricité et du gaz ont augmenté en France de manière significative. Les tarifs affichés sur les factures ne font que désespérer les consommateurs. Et pourtant, ces augmentations n’ont pas pour unique but de rentabiliser le coût de production des énergies.

Elles visent à convaincre les usagers de passer aux énergies alternatives, renouvelables. Ces augmentations progressives vont évoluer au cours des années à venir. Massivement, elles pourraient atteindre 30 % dans quelques années. En attendant, voici un tour d’horizon sur l’augmentation des prix du gaz et de l’électricité.

L’électricité : des prix variables

Par rapport à d’autres énergies comme le fioul, l’électricité a connu des hausses de prix relativement raisonnables. Néanmoins, les tarifs augmentent depuis plus d’une décennie. Plus de 30 % en plus ont été observé depuis 10 ans. Cela en fait l’énergie la plus coûteuse du marché pour produire du chauffage.

Electricité
Plus de 30% d’augmentation du prix de l’électricité depuis 10 ans

Le prix de l’électricité comprend différent coût en dehors de son prix de base. Le transport, la commercialisation : tout ceci est pris en compte dans la facture. L’énergie électrique produite par les centrales verra son tarif augmenter progressivement dans les années à venir. En 2016, l’augmentation a commencé depuis le 1er janvier, de l’ordre de 15 à 30 %.

Malgré ces hausses et des factures toujours élevées, la France est le pays où l’électricité est la moins chère d’Europe. Les décisions relatives à la hausse des prix ont pour but d’orienter les consommateurs vers des énergies propres comme l’éolien, le solaire et la géothermie.

Le gaz : vers une maîtrise de la consommation

Tout comme l’électricité, le gaz voit également ses tarifs augmenter. Depuis presque 15 ans, la hausse enregistré est de l’ordre de plus de 50 %. Il est coûteux particulièrement pour les consommateurs qui se chauffent au gaz. Ce sont les plus gros consommateurs qui seront affectés par cette augmentation des tarifs. En cause : la volonté d’inciter les citoyens à réduire les fortes consommations de gaz. De 25 % à plus de 40 % sont désormais ajoutés au tarif des tranches 2, 3 et 4.

Le gaz reste une énergie moins coûteuse que l’électricité mais peut, sur le long terme, représenter un budget considérable pour le chauffage domestique. Les énergies alternatives comme le bois ou le solaire permettraient de réduire considérablement les factures énergétiques.