Accueil > Choisir une fenêtre > Matériaux utilisés > Fenêtre en bois

La fenêtre en bois, un choix de menuiserie à bien considérer

Mis à jour le - Publié le - Auteur : Fenetre01

La fenêtre bois est un grand classique et représente le matériau noble et chaleureux par excellence. Le bois est en effet un composant sûr, tant au niveau thermique qu’acoustique, très prisé dans les logements traditionnels.

Différentes essences de bois peuvent être utilisées pour la fabrication de ce type de fenêtres : le chêne est le plus onéreux mais sa qualité n’est plus à démontrer (plus de 300€ la fenêtre classique). Parmi les résineux : le mélèze, le pin, ou le douglas sont des composants plus abordables en termes de prix (plus de 150€ la fenêtre classique). Enfin, les fenêtres en bois exotiques (en Moabi, en Movingui ou Tauari) sont les moins coûteuses et offrent sans aucun doute le meilleur rapport qualité-prix (moins de 150€).

Si le chène de France et d’autres essences nobles (Moabi, Tauari) ne nécessitent pas de traitement particulier, toutes les fenêtres en bois sont généralement traitées insecticide, fongicide et hydrofuge.

Les avantages des fenêtres en bois

Avec l’alubois, le bois reste le matériau le plus performant de tous sur le plan de l’isolation acoustique et très performant sur l’isolation thermique. C’est également un matériau durable et très résistant, personnalisable. Il est considéré comme économique puisqu’il se situe du point de vue du coût en deuxième position entre le PVC, matériau le plus économique du marché, et l’aluminium, reconnu pour ses performances énergétiques.

Aujourd’hui, la fenêtre bois est adaptée aux ouvertures de grand format très tendances actuellement grâce au lamellé-collé (collage à plat et à fils parallèles de plusieurs lamelles de bois massifs qui permet de solidifier de grandes structures porteuses).

Les inconvénients des menuiseries en bois

Il existe peu d’inconvénients au bois si ce n’est qu’il nécessite un entretien régulier si l’on souhaite conserver l’aspect d’origine des fenêtres : une lasure tous les 2 ans dans l’idéal et un ponçage avec peinture tous les 10 ans selon l’exposition au soleil et aux intempéries. De plus, les traitements faits sur le bois de vos fenêtres ne sont pas naturels ni franchement écologiques. Enfin, le bois est un matériau plus lourd à manipuler que l’alu ou le PVC.