Accueil > Choisir une fenêtre > Vitrages de fenêtres > Les fenêtres double vitrage

Les fenêtres double vitrage sont-elles vraiment le bon choix ?

Mis à jour le - Publié le - Auteur : Fenetre01

Le double vitrage constitue aujourd'hui la norme dans la menuiserie et face aux simple et triple vitrages. Et ce n'est pas sans raison : il s'agit du meilleur choix dans la plupart des cas.

Au sommaire de cet article
  1. Plusieurs types de double vitrage

On parle de “double vitrage” car qu’il est composé de deux vitres de 4 mm chacune, entre lesquelles on trouve une “lame d’air”, une épaisseur “d’air immobile” de 12 ou 16 mm. C’est pourquoi les deux types de double vitrage les plus utilisés sont le 4/16/4 ou 4/12/4.

Un double vitrage offre une meilleure isolation qu’un simple vitrage, la lame d’air constitue un meilleur isolant que le verre lui-même. Les parois vitrées de la fenêtre sont ainsi moins “froides”, d’où une diminution de la condensation et de la perte de chaleur en hiver.

Pour améliorer la performance de l’isolation, un gaz inerte de type krypton ou argon peut être injecté dans la lame d’air qui devient une lame de gaz.

Plusieurs types de double vitrage

Il existe plusieurs grands types de double vitrage à ce jour :

  • Double vitrage standard : il évite une déperdition de 40% de chaleur par rapport à un simple vitrage.
  • Double vitrage à basse émissivité ou « à isolation thermique renforcée » (VIR ou IRT) : double vitrage isolant avec un traitement très basse émissivité (TBE). En d’autres termes, l’une des vitres a été recouverte d’une couche d’oxydes métalliques empêchant le transfert de chaleur vers l’extérieur
  • Double vitrage à faible émissivité avec renforcement par gaz argon ou krypton : le VIR ou IRT est généralement proposé avec une lame d’argon renforçant son pouvoir isolant. Pour certains professionnels il éviterait de 5 à 20% de déperdition de chaleur standard comparé à un double vitrage, pour d’autres de 30 à 50%…
  • Double vitrage anti-réflexion : ce vitrage est renforcé à base de silice lui conférant des propriétés protectrice par rapport aux rayons solaires et un pouvoir réfléchissant.
  • Double vitrage chauffant : le vitrage chauffant est disponible en double ou en triple vitrage à isolation renforcée. Technologie innovante ou gadget inutile ? Il intègre un système de chauffage électrique par rayonnement et offrirait des déperditions énergétiques quasi-nulles en fonctionnement.
  • Double vitrage à isolation acoustique renforcée : les caractéristiques de ce type de double vitrage sont les mêmes que celles du double vitrage à isolation thermique renforcée. Le verre extérieur est cependant plus épais, ce qui permet d’atténuer le bruit. Ce type de vitrage est recommandé en ville ou dans les zones bruyantes (routes, aéroport, autoroutes…).
  • Double vitrage retardateur d’effraction : ce vitrage est fait pour retarder au maximum toute tentative de cambriolage. Certaines assurances exigent un vitrage SP510 (classe 5) dans les zones et habitations à risque. Ses inconvénients : sécurité ne rime pas toujours avec bonne isolation thermique et son prix oscille entre 200€ et 400€ le m2 minimum.
  • Double vitrage chromogène : cette récente innovation, grâce à des cristaux liquides situés à l’intérieur, peut devenir opaque ou translucide à volonté sous la pression d’un bouton.
  • Double vitrage à film suspendu : haut-de-gamme, cette technologie est chère car elle offre une grande résistance thermique. Le film polyester tendu entre les deux vitrages permet d’éviter les déperditions de chaleur et de limiter la consommation d’énergie des bâtiments.
  • Double vitrage réfléchissant : ce vitrage, qui renvoie la lumière, est utilisé sur les façades d’immeubles de bureaux.